My Little Discoveries

Mes bons plans et mes découvertes de tous les jours, à Bristol, Toulouse et ailleurs!

mercredi 3 juillet 2013

"L'été 79" et "L'automne 79", des souvenirs d'enfance dont on ne sort pas indemne...

L'été 79 suivi de L'automne 79 constituent un roman graphique dans lequel Hugues Barthe raconte comment sa famille a été démolie par un père alcoolique et violent et comment la bande dessinée lui a sauvé la vie. Il a fallu vingt ans à l'auteur pour réussir à dessiner ces deux tomes totalement autobiographiques, mais il en faut beaucoup moins pour les lire!

 

L'été 79

L'été 79, paru le 3 novembre 2011:

Plonger dans ses souvenirs d 'nfance pour raconter l'été qui a fait basculer sa vie. C'est le pari réussi d'Hugues Barthe dans le premier volet de ce roman graphique très personnel sur un problème malheureusement très répandu: l'alcoolisme et les violences conjugales. Tout a basculé l'été 79. Hugues n'avait alors que 14 ans. Son père s'est mis à boire... beaucoup plus que d'habitude. Absences, violences, cris, silences: la tranquille vie de famille se transforme en tragédie. Un soir, à bout, la mère de Hugues lui demande... de tuer son père. Sans lui, la vie serait tellement plus simple, plus belle, se dit l'adolescent. Mais que peut-il faire, lui si malingre, face à un tel colosse? Le petit Hugues va se renfermer dans son monde, dessiner puis découvrir la vie, la vraie, auprès d'une tante (source: amazon.fr).

L'été 79

L'automne 79, paru le 14 mars 2013:

Comment se construire dans l'adversité? Où puiser de la force quand vos parents ne vous en donnent pas? C'est, au fond, le sujet de ce roman graphique, second volet du travail autobiographique entamé par Hugues Barthe avec L'Été 79
Lorsque sa mère, anéantie par la violence de son mari, se réfugie chez une amie, Hugues est envoyé chez sa tante à Besançon. Le petit campagnard découvre alors la ville et une vie de famille où les rires remplacent les coups... Il est émerveillé. Mais cette parenthèse enchantée ne dure qu'un temps. À la fin de l'été, sa mère retourne vivre avec son père. L'adolescent retourne chez lui et l'enfer recommence: alcool, violences, silences... Cela durera dix ans encore, dix années sans espoir, avec la lecture pour seul refuge. Le déclic viendra de l'annonce de la maladie mortelle de sa mère. La sachant condamnée, Hugues prend un appartement en ville et décide de vivre de sa passion: la bande dessinée. 
Hugues Barthe signe ici son oeuvre la plus forte, en forme de libération. Plus qu'une suite, ce livre montre comment le dessin et la littérature peuvent réellement sauver des vies 
(source: www.nil-editions.fr).

L'été 79

---
 
L'auteur: 
 
Hugues Barthe, 47 ans, a passé sa jeunesse dans un petit village près de Montbéliard, et vit aujourd'hui à Rouen ou il anime des ateliers de bande dessinées dans différents établissements. Auteur de romans graphiques salués par la critique – Le Petit Lulu (Les requins marteaux), Dans la peau d'un jeune homo (Hachette littératures), Bienvenue dans le marais (Hachette littératures), L'Été 79 (Nil) – il commence, depuis L'Eté 79, à toucher un public international (source: www.nil-editions.fr).
Son site Internet: www.huguesbarthe.fr
 
L'été 79'
---
Mon avis:
 
Dans ce roman graphique en deux tomes (il faut les lire à la suite), Hugues Barthe plonge dans ses souvenirs et exprime des souffrances dont il n'a pas pu parler lorsqu'il était adolescent. Alcoolique et violent, son père bat sa mère et terrorise toute la famille. Hugues assiste impuissant aux disputes de ses parents, il vit dans la peur et n'est pas du tout complice avec ses deux frères. Solitaire, il se réfugie dans la lecture et le dessin et trouve ponctuellement un peu de soutien auprès d'une tante. Ce portrait d'adolescent est très touchant, on espère sincèrement qu'il va croiser des gens sur sa route qui vont l'aider à s'épanouir...
 
J'imagine combien Hugues Barthe a dû rester traumatisé par ces évènements et à quel point ces deux livres doivent être une libération pour lui. A la fin du deuxième tome, il raconte qu'il a eu du mal à terminer L'été 79, qu'il en a réécrit plusieurs versions et qu'il a du faire une psychothérapie avant d'envoyer la version définitive à son éditeur. Il a apparemment enfin réussi à tourner la page avec ce dyptique, alors maintenant je lui souhaite tout l'apaisement et la sérénité qu'il mérite.
 
Vous l'aurez compris, on ne lit pas ces BDs pour se détendre. Je les ai cependant trouvées pleines d'espoir puisqu'elles montrent qu'on peut se construire autrement quand les parents ne sont pas bienveillants. C'est une oeuvre forte et courageuse, que je vous conseille si les sujets graves ne vous rebutent pas!
 
L'été 79
---
Et vous, que lisez-vous en ce moment?


Commentaires sur "L'été 79" et "L'automne 79", des souvenirs d'enfance dont on ne sort pas indemne...

    Les dessins ressemblent un peu à ceux de Marjane Satrapi, non ? Je le note ^^merci

    Posté par yuko, mercredi 3 juillet 2013 08:03| | Répondre
  • Ca a l'air poignant...

    Posté par chloé, mercredi 3 juillet 2013 10:43| | Répondre
  • Je tente de lire un roman tout en lisant des BD... et je ne m'en sors pas! Étrange, non?
    Bisous!

    Posté par lalydo, mercredi 3 juillet 2013 12:10| | Répondre
  • Je ne connaissais pas du tout mais je me laisserais bien tentée

    Posté par Laura, mercredi 3 juillet 2013 12:45| | Répondre
  • je ne lis pas beaucoup en ce moment, la dernière bd que j'ai lue est celle de Tardi (Stalaag IIB) que j'ai beaucoup aimée.

    Posté par Céline, jeudi 4 juillet 2013 08:23| | Répondre
  • Un sujet fort et touchant ! J'aime bien l'idée que la BD ne soit pas uniquement pour rigoler à de bonnes blagues, les romans graphiques sont de plus en plus nombreux et beaux et propre à faire réfléchir autrement ! je note le titre

    Posté par Océane, jeudi 4 juillet 2013 21:43| | Répondre
Nouveau commentaire