My Little Discoveries

Mes bons plans et mes découvertes de tous les jours, à Bristol, Toulouse et ailleurs!

jeudi 21 juin 2012

D'Art D'Art (tome 2): "Le Déjeuner sur l'Herbe", de Claude Monet

Dans le chouette colis des Editions du Chêne que j'ai trouvé dans ma boite aux lettres il y a quelques mois maintenant, il y avait les livres "Nos Echappées Belles" et "Un certain Robert Doisneau", dont je vous ai déjà parlé, mais aussi le tome 2 de "d'Art d'Art"!

 

P1110686 blog

Avant Noël, je vous ai présenté le tome 1 de "d'Art d'Art", un livre basé sur l'émission de France 2 de Frédéric Taddeï qui explique de manière passionnante et très accessible les dessous de 150 oeuvres d'art. Des grands maîtres classiques tels David ou Delacroix, jusqu'aux incontournables modernes tels Matisse ou De Chirico, sans oublier les arts premiers, la 2e édition nous permet de découvrir une nouvelle sélection de 150 oeuvres pour tous les goûts!

Comme j'ai mis en ligne récemment des photos du jardin de Monet à Giverny, j'ai décidé, pour vous montrer à quoi ressemblait le livre, de reproduire une anecdote concernant ce peintre. Vous allez peut-être apprendre quelque chose!

P1110688 Monet blog

"Claude Monet a intitulé ce tableau "Le Déjeuner sur l'Herbe". Bizarre, ce trio n'a pas l'air de pique-niqueurs. Mais, s'ils sont associés à ce groupe de convives, c'est différent. Et c'est bien ainsi que Monet les a peints en 1865, ils étaient même plus nombreux! Seulement, l'artiste connaissait des difficultés financières. Faute de pouvoir payer son loyer, il a dû laisser "Le Déjeuner sur l'Herbe" à son logeur, qui l'a roulé et oublié dans sa cave. Lorsque Monet le récupéra, l'humidité l'avait endommagé. Il découpa donc la toile pour ne garder que la partie centrale. C'est près d'un siècle plus tard que notre trio fut retrouvé dans l'atelier de Giverny...

Cela dit, il ne faudrait pas que cette histoire donne des idées à certains. Il y a quelque chose qui s'appelle le respect de l'intégrité de l'oeuvre, qui fait partie du droit moral de l'artiste. Le propriétaire d'une toile qui la découperait aux ciseaux, comme l'a fait Monet, pour la revendre en morceaux par exemple et empocher un bénéfice, prendrait le risque de se faire attaquer en justice! C'est arrivé à l'acquéreur d'un réfrigérateur décoré par Bernard Buffet. Il voulait en séparer les panneaux pour les revendre à la pièce. De même, un sculpteur dont les oeuvres avaient été repeintes lors de la rénovation d'un immeuble a obtenu gain de cause. Alors, faites attention!"

P1110690 Monet blog 

 Si cette anecdote vous a plu, vous pouvez la retrouver ainsi que 149 autres dans la 2e édition du livre d'Art d'Art! 

 ---

Et vous, connaissiez-vous cette histoire?