My Little Discoveries

Mes bons plans et mes découvertes de tous les jours, à Bristol, Toulouse et ailleurs!

jeudi 22 mars 2012

"In Darkness", un film que vous pouvez aller voir les yeux fermés!

"In Darkness" vient de sortir en Angleterre et je vous encourage à vous précipiter dans les salles dès qu'il sortira en France! En effet j'ai beaucoup aimé ce film tiré d'une histoire vraie, qui raconte comment un polonais a sauvé un petit groupe de Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale...en les cachant dans les égouts!

 

In Darkness UK

Drame français/canadien/polonais/allemand de 2h25min (2011) réalisé par Agnieska Holland avec Robert Wieckiewicz, Benno Fürmann, Agnieska Grochowska... Sorti le 16 mars 2012 en Angleterre et date de sortie inconnue 10 octobre 2012 en France.

Synopsis: Le récit suit l'histoire du polonais Leopold Socha, qui passe de voleur à héros durant la Seconde Guerre mondiale en sauvant la vie d’un groupe de juifs de Lvov. Quand Socha rencontre le groupe pour la première fois, c'est uniquement par intérêt financier qu'il décide de lui trouver une cachette dans les canaux. Progressivement, son attitude va toutefois s'émousser. Et il va finir par risquer sa propre vie pour sauver hommes, femmes et enfants de l’extermination...(source allocine.fr).

---

 Voici la bande-annonce (sous-titrée en anglais):

 
 
Le saviez-vous?
 
  • Ce n'est pas la première fois que la réalisatrice Agnieska Holland se lance dans un projet mettant en scène un personnage principal en défenseur de la veuve et de l'orphelin. Son précédent film "Janosik: a true story" abordait par exemple la célèbre histoire du Robin des Bois slovaque. Cette fois-ci, le héros de son long métrage "In Darkness", au départ de l'intrigue jeune délinquant, va se révéler être une âme prête au sacrifice pour le bien d'autrui.
  • Pour dresser un portrait réaliste de la domination nazie en Pologne, la réalisatrice de "In Darkness" n'a pas hésité à marquer au fer rouge la conscience du spectateur. Au début du film, on assiste en effet, médusé, à ce que l'on peut considérer comme une véritable séance de torture. Des femmes juives, nues, sont chassées à travers la forêt à l'aide de pistolets, pour y être ensuite abattues froidement. L'idée était d'immerger le plus possible le long métrage dans l'atmosphère pesante d'un ghetto surpeuplé et crasseux.
  • Agnieska Holland s'est longtemps demandée si elle tournerait "In Darkness" en anglais. Elle a finalement décidé de n'utiliser que le polonais et l'allemand, quitte à ne pas atteindre un public aussi large qu'escompté. Son ambition: faire un film sur la Shoah aussi réaliste que possible et ce, sans compromis.

Source: allocine.fr

 ---

In Darkness UK 2Mon avis: "In Darkness" fait partie des films qui marquent de par l'histoire vraie qu'il raconte: celle d'un homme qui a mis sa vie et celle de sa famille en péril pendant la Seconde Guerre Mondiale pour sauver un groupe de Juifs qu'il ne connaissait pas... Certes le thème a déjà été traité à de nombreuses reprises, mais pour plusieurs raisons ce film est différent de tout ce que j'avais pu voir auparavant.

Différent tout d'abord parce que la réalisatrice Agnieszka Holland a eu la bonne idée de ne pas le tourner en anglais, mais en polonais et en allemand. Et surtout, l'originalité de cette histoire réside dans le fait que le polonais Socha travaille dans les égouts et que c'est là qu'il va cacher "ses Juifs"... 80% du film se passe ainsi dans la pénombre: un challenge artistique et technique relevé haut la main par l'équipe du film (j'ai adoré l'image et la lumière)!

Au départ, Socha accepte d'aider le groupe contre rémunération. Il n'a pratiquement aucune reconnaissance de leur part mais, contre toute attente, quand l'argent vient à manquer, le Polonais continue à les "couvrir" alors qu'il met toute sa famille en danger. David Shamoon, l'auteur du script de "In Darkness", avait été interpellé par cette histoire relatée dans la presse, et voici ce qu'il dit de Socha: "Cet homme n'était pas un héros, pourtant il a fini par faire ce qu'il fallait, c'est ça pour moi le véritable héroïsme (...). Ce qu'il a fait est compliqué, ça va presque à l'encontre de l'intuition, et pourtant des gens le font. Nous aimerions tous penser que nous saurions quoi faire. Mais si nous étions à sa place, aurions-nous fait la même chose?" C'est évidemment la question que l'on se pose devant un tel courage...

La seule survivante de l'aventure, Krystyna Chiger (à l'époque petite fille), a aujourd'hui 76 ans et a dit du film: "C'était si réaliste que j'ai cru que j'étais de retour dans les égouts, je pouvais sentir l'odeur". Je lui laisse le mot de la fin: "J'étais très contente, et je l'ai dit à Agnieszka, que ça ne soit pas une version Hollywood. Je trouve qu'elle a fait du très bon travail, en montrant le positif et le négatif et comment ils se mélangent. Elle a montré l'égoïsme, elle a montré la bonté. C'est ce qui s'est vraiment passé."

Citations tirées de cet article du New York Times

---

Alors, est-ce un film qui vous tente?